Cercles conteurs

On s'assoit ensemble en cercle et on écoute des contes. La semaine d'après, on se retrouve pour en réécouter quelques-uns, et en découvrir de nouveaux...

Et puis, un jour, on se dit qu'on peut, à son tour, en raconter un, pour le plaisir d'en partager sa version avec les autres.

Le répertoire offert est puisé dans les contes traditionnels. De la maternelle au lycée, la littérature orale offre d'inépuisables trésors : contes, comptines, jeux de doigts, devinettes, qui s'adressent à tous les âges.

image mentale 1 copie.jpg
Ce que ça ouvre

Il ne s'agit pas de préparer un spectacle, ni de former des conteurs et conteuses affirmé.e.s, mais de permettre à chacun.e de prendre sa place, avec ses mots à lui, à elle, dans le cercle partagé.

Et chacun.e apprend, sans s'en apercevoir, à repérer la structure logique des récits, à développer sa capacité d'attention, à élargir son vocabulaire, à cultiver son imaginaire, mais surtout, à prendre confiance en soi, à prendre la parole, et aussi, à respecter la parole de l'autre...

D'où ça vient ?

Des recherches d'une belle dame, ethno-africaniste au CNRS, qui s'appelle Suzy Platiel.

 

Et aussi d'un travail collectif au sein du Collectif Oralité Auvergne qui permet, au fil du temps, d'affiner ce dispositif qui accompagne l’enfant dans sa construction en tant qu’individu, être social et être humain. Des conteurs et conteuses, des enseignant.e.s, des éducateurs et éducatrices, des soignant.e.s se retrouvent régulièrement depuis 2017 dans un "Labo Cercles Conteurs", groupe de travail animé par Nathalie Thibur. On partage son expérience et ses réflexions, on met en commun les répertoires, et on réfléchit, ensemble, à notre pratique.

Comment on s'y prend ?

En milieu scolaire : en maternelle, élémentaire, collège, lycée, les Cercles Conteurs sont un dispositif d'une dizaine de séances.

J'apporte un répertoire adapté à l'âge des enfants, qui est offert et repris au fil des rencontres, en présence de l'enseignant.e. L'idée est que ce dernier ou cette dernière se sente accompagné.e pour prendre, si il ou elle le souhaite, le relais, et animer à son tour les séances.

En médiathèques, ou lieux d'accueil parents enfants : les Cercles sont des temps d'oralité partagée entre les enfants et leurs parents. Réexplorer ce mode de communication avec les plus petits : à l'heure des écrans envahissants, une découverte révolutionnaire !

Plus d'info

La parole partagée, la parole échangée

Un article de Suzy Platiel explique comment elle a découvert, au contact d'un peuple sans écriture, l'importance du conte  dans l'acquisition de la parole, et dans la construction de l'enfant en tant que personne au sein de sa communauté : "Tu sais, tu as raison, le conte, il sert à apprendre à maîtriser la parole"... et "L’homme peut tout faire avec sa parole... La parole de l’homme sort du cœur. C’est dans le cœur qu’elle mûrit, qu’elle cuit. C’est dans le cœur qu’elle grandit. La parole de l’homme appartient au cœur et non à la bouche. Si la parole n’appartenait plus au cœur, ce serait la folie..." .

 

Au pays du conte

Une vidéo d'une trentaine de minutes qui croise la parole de  Suzy Platiel et les témoignages d'enseignants, qui mettent en pratique des Cercles Conteurs dans leur classe et racontent les bénéfices observés chez leurs élèves.

Ateliers d'enfants conteurs à l’école primaire : l’oralité du conte comme outil d'apprentissages et de socialisation :

Mon mémoire de recherche sur les Cercles Conteurs.

On y aborde la notion d'oralité, notamment à l'école. On observe les gestes professionnels d'une conteuse animant des Cercles Conteur, on amorce une analyse des acquis des élèves.

Des jalons pour ceux et celles qui souhaitent se lancer...