Conter...

Glaner des contes

les nourrir de ses mots, de ses images,

les habiller de quelques notes de musique...

Et puis, se poser quelque part et raconter.

Pour des enfants, pour des anciens,

pour le.la passant.e intrigué.e.

Raconter dans une salle obscure,

et habiller ses contes de lumière.

 

Dessiner,  juste avec les mots,

d'autres paysages.

Ouvrir par la parole notre cinéma 3D,

et voyager ensemble dans les univers créés.

 

Raconter pour élargir le monde,

raconter pour écarter la peur,

pour respirer mieux,

pour rêver ensemble :

on en a tellement besoin !

Crédit photo : G Sabatier, N. Thibur, Sofyprod

Novembre 2020 :

Le Prunus perdu dans le cours des saisons

Si peu de froideur, en ce début d’hiver… Certains arbres ont l'air de faner, de pas avoir le coeur à revêtir leurs parures d'automne. Il y a dans mon quartier un Prunus indécis, vous savez, les pruniers sauvages : feuilles d'automne et branches en fleur. Parfois les arbres font ça, juste avant de mourir...

Et puis, bien sûr, les curieuses options sanitaires : un deuxième confinement où l'on pouvait aller arpenter les hypermarchés et grandes surfaces de sport ou de bricolage, mais pas les librairies, pas les salles de théâtre, pas les chemins de forêt. Nous, autres, saltimbanques, avons pu intervenir dans les écoles, mais pas dans des salles de spectacle.

Le couvercle se soulève un peu : il faut bien permettre la saison des retrouvailles et les achats festifs. Du coup, nos dirigeants se rappellent soudain combien la culture est importante : après tout, c'est aussi une source de revenus...

En attendant le printemps...

Je rejoue Chamanes à Cusset, le 18  décembre à 18h30... Les bibliothécaires sont en train de caler les conditions d'accueil, entre préservation sanitaire et couvre-feu : merci à elles ! Dès qu'on en sait plus, je vous dis… Infos ici.

Me voici engagée dans des Cercles Conteurs : quatre classes de l’école maternelle Victor Duruy, trois classes en élémentaire à Jules Vernes, à Clermont-Ferrand (63). En janvier, normalement, je propose cette animation au Collège Anatole France à Gerzat (63), et dans deux classes de l’école maternelle Jean Jaures, à Clermont. Bien sûr, dès 6 ans, les enfants sont masqués, comme amputés de la moitié de leur visage, et le premier confinement a laissé des traces. Mais ils sont toujours aussi vivants, animés du même appétit de vivre... On s'installe en rond, et on embarque pour dix séances de partage de parole conteuse.

Collectage dans le quartier Saint Jacques (Clermont-Ferrand, 63) avec trois compagnies amies : Colocontes & Cie, Mélimélomanilémo et Les Petits Contes, en partenariat avec le Collectif Oralité Auvergne, dans le cadre de la politique de la ville. Ça s'appelle : Sur le chemin des écoliers, mémoire sensible. On a affûté nos outils, pris contact avec le quartier, engagé des partenariats : hâte d'aller à la rencontre des enfants, des parents, des jeunes, des anciens, et de collecter leurs souvenirs : cela deviendra, à l'horizon 2021, une balade contée dans le quartier...

L'ami Mathieu Sabatier m'a offert une vidéo des flâneries contées qui ont eu lieu cet automne dans  le quartier du Mazet, à Clermont Ferrand (63). Merci à lui pour le temps et le savoir-faire offerts ! C'était quand on pouvait encore se promener en ville sans masque. Cette proposition peut aussi se caler près de chez vous !

Et puis, il faut que je vous raconte la Marche du rêve : 142 km, 19 jours de marche d'artistes cet automne dans le Puy de Dôme (63), à la rencontre des habitant.e.s qui nous ont accueilli.e.s et hébergé.e.s. Quelle belle aventure !

mocaleca.net, MO Caleca conteur à Clermont-Ferrand, Ateliers de contes, Spectacles de contes, conteurs à Clermont-Ferrand, conteur dans le Puy de Dôme, conteur en Auvergne Rhône Alpes